forum fermé
 
Le forum a ouvert ses portes le 29 décembre 2013.
Rejoignez nous !
De nombreux Postes Vacants vous attendent !
Nous attendons avec impatience la venue de citoyen tel que
Sonya Hawk, Jay Slyder, Sam Harper ou encore Anthony J. Dwayne !
Le forum est actuellement à la recherche de modérateurs & modératrices
n'hésitez pas à prendre contacte par MP avec Black A. Dharva ou Charlie L. Grey !

Partagez | .
 

 « Dante 01 » • Aidan Austin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blake A. Dharva

avatarCOMMUNICATIONS : 125
WHERE : Alpha 13
JOB : Consul

Administratrice



MessageSujet: « Dante 01 » • Aidan Austin   Jeu 2 Jan - 11:43



    Ce doute, persistante, qui remuait l’esprit en quête d’une quelconque réponse. Blake était là, allongée dans son lit à regarder le plafond. A côté d’elle, Warren dormait encore d’un sommeil serein. Elle tourna la tête pour le regarder, esquissant un sourire au coin des lèvres, un brin de tristesse venait noyer ses yeux bleus. Devait-elle faire ce qu’elle avait mis en place ? La droiture avait toujours été son mot d’ordre et voilà qu’elle se comportait comme ces rebelles. Pendant un instant, la belle brune pensait ne pas être mieux qu’eux à agir sous les radars. Mais il fallait se rendre à l’évidence, les démarches administratives étaient un échec et son travail demandait de passer outre le règlement. Le grand consul n’était pas au courant de ce qu’elle comptait faire. Regardant l’heure, Blake se décida enfin à se lever sans faire de bruit afin de ne pas réveiller son mari. Lentement, elle s’était glissée hors des draps allant enfiler une tenue adéquate – sournoisement emprunté à quelques complices de sa mission – pour ce qu’elle avait à cœur de faire. Dans le miroir, elle le voyait entrain de dormir. Tout ça, elle le faisait uniquement pour protéger sa famille.

    D’un pas assuré, la consule avait rejoint la plate-forme de décollage, observant autour d’elle les vaisseaux qui sillonnaient l’espace urbain. Son pilote devait être là, l’attendant pour pouvoir quitter Alpha 13. Elle le vit près d’un R-16. Blake n’en avait encore jamais vu d’une façon aussi rapprochée, sauf lors des parades et des escortes. Il fallait reconnaître que ce chasseur était un bijou de technologie, Vortex Univers ne manquait pas d’imagination. La distance qui la séparait de l’homme s’amenuisait considérablement. Si elle avait choisi ce Milicien, ce n’était pas par hasard. Elle avait tout préparé, chaque éventualité s’en était trouvée analysé pour optimiser les risques. Il n’y avait plus qu’à espérer que le X13-L n’ait pas eu vent de ses intentions. Pour le pilote, il s’agissait avant tout d’une mission dans le cadre secret, les détails s’avéraient facultatif. Et si jamais ils tombaient, il était préférable que seule Blake tombe et pas lui.
    D’un simple signe de tête elle le salua, lui tendant ensuite un stockeur de données pour vaisseau. « Les coordonnées ont été chargée dessus, vous n’aurez plus qu’à les télécharger. » Il faudrait aussi s’occuper de nettoyer la mémoire de l’appareil une fois qu’ils seraient de retour sur Alpha 13. Blake n’était plus nerveuse à présent que les choses avaient commencé, mais elle n’avait jamais eu de formation militaire ou quoi que ce fut de semblable. Il y avait néanmoins espoir que les choses se passent bien. Dans tous les cas, sa tenue saurait anticiper le moindre problème. « J’espère que vous n’avez pas de questions. » dit-elle, n’étant pas vraiment disposée à répondre sur quelques détails que ce soit. La place d’une femme politique n’était certes pas dans le cockpit d’un chasseur spatial, mais elle ne cessait de ce répéter intérieurement qu’il le fallait. Blake était seule dans sa lutte malgré son lien indéniable avec la Milice.  C’était une nécessité que de devoir prendre le problème à bras le corps, là où la plus part des autres hommes politiques auraient préféré fermer les yeux. Il ne fallait pas le nier, la X13-L pouvait arranger certaines personnes, leur faire gagner des voix auprès des citoyens en leur faisant miroiter une énième solution contre ces rebelles, sachant pertinemment qu’ils ne feraient rien par la suite.

    Blake était fin prête à partir, il n’y avait plus qu’à attendre une réponse d’une pilote pour pouvoir ensuite embarquer rapidement vers leur destination. La Consule continuait d’éviter tous signes apparents d’une quelconque nervosité ou anxiété, bien qu’il y ait les prémices du stress dans son ventre. Il était encore temps de rebrousser chemin… Hors de question. Elle était déterminée à savoir, à comprendre, craignant au fond d’elle-même de découvrir une terrible vérité.
    On lui avait refusé l’accès de tellement de chose, même pour une Consule que s’en était devenu entêtant. Si les rebelles avaient raison ? Si la République cachait bel et bien quelques sombres secrets ? L’angoisse était toute entière. Mais après trois ans seulement à la tête de ce chantier, il semblait que le mystère restait entier et qu’elle ne faisait que remuer la poussière au dessus d’un bunker. C’était une très désagréable sensation. Elle ne pouvait même pas en parler à son mari, l’homme à qui elle avait juré de ne rien lui cacher, pour le meilleur et pour le pire. Il n’était pas temps de baisser les bras, il fallait continuer de se battre et espérer offrir une vie meilleure aux habitants d’Alpha 13. Pour cela, il fallait parfois ce salir les mains et faire soit même le sale boulot. Mais quand elle reviendrait, il faudrait à Blake trouver une seconde main, un espion, quelqu’un capable de pouvoir avoir l’œil partout sans qu’elle ne court de risque. Son honnêteté risquait de la perdre si elle continuait de jouer franc-jeu.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar Invité


MessageSujet: Re: « Dante 01 » • Aidan Austin   Jeu 2 Jan - 22:58



Les yeux vissés sur mon écran, je scrute les derniers messages traînant sur ma boîte. Il est relativement tôt mais je suis déjà éveillé. J’ai le sommeil capricieux depuis des années maintenant et je m’en suis accoutumé. La tasse de café dans la main, j’explore ensuite les actualités pour disséquer les évènements étant survenus dans les soixante douze heures. Mon acharnement n’est que le reflet d’un homme à la vie sociale réduite. J’ai survécu à des situations tendues où le stress et l’adrénaline côtoyaient leur paroxysme, l’ironie du sort veut que je crains davantage l’heure de la retraite quand celle-ci sonnera à ma porte, du jour au lendemain, sans même que je me sois réellement rendu compte de cette fatalité. Qu’est-ce qui m’attend ensuite ? Des jours sans saveur particulière pour un homme malgré lui habitué et drogué à un quotidien toujours changeant, instable, électrisant. Et mon appartement n’est que le stéréotype de la résidence d’un individu masculin. Malgré toute la panoplie d’appareils électroménagers existants et en ma possession, ce loft demeure continuellement sans dessus dessous. Peut être qu’un jour je songerai effectivement à acquérir un androïde. Si je ne meurs pas avant. L’heure tourne. J’éteins mon poste afin de me préparer. Une journée comme une autre se dessine et je ne ressens pas d’émotion particulière, quand bien même je me vois confié une mission mystérieuse. Après avoir endossé l’uniforme brun, je passe ma main dans mes cheveux machinalement, davantage pour les discipliner que pour les coiffer. L’instant d’après, j’ai quitté l’appartement.

Une fois sur l’infrastructure aéronautique, j’enfile une combinaison de vol adaptée aux vestiaires masculin avant de me diriger vers le bureau des opérations le temps d’effectuer les formalités administratives de rigueur. Bioscanner d’identification, numéro de mission, autorité ayant autorisé la mission. Cela tient de la routine pour moi. Il ne faut pas s’imaginer que la République met à disposition un R-16, qui plus est armé, à n’importe qui et n’importe comment. Puis, je descends la passerelle en compagnie d’un des planificateurs qui, casque fixé sur la tête toute la journée à tel point qu’il ne devait plus le sentir et le considérait comme le prolongement de son crâne, qui m’indique l’appareil étant réservé à cette mission. «Vous avez le 024…Prenez en soin, pas comme le précédent…» C’est le genre de réplique habituelle qu’on me lance sans comprendre que les situations peuvent se gâter en un rien de temps là-haut. Je me contente d’émettre un léger grognement, perceptible que de ma personne, avant de répondre d’une voix rude. «Oui, je m’arrêterai à la station de lavage pour lui mettre un coup de flotte tant qu’on y est…»Apparemment, le message acerbe vient de faire son effet. Mon interlocuteur effectue un demi-tour pour rejoindre son bureau sur la passerelle. Je rejoins alors la personnalité, - Blake Dharva, un des consuls de la République - que je dois escorter durant cette mission, située à côté de l’aile de l’appareil, à quelques mètres de ma position.

Je me demande alors si son approche directe tient du stress ou d’un professionnalisme relativement bien cultivé. Ma main gauche récupère le stockeur de données tandis que je la toise en tentant de me conditionner pour faire preuve de tact avec elle. Je ne suis pas un guide touristique pour personnalité en mal de sensations fortes. On n’entre pas comme ça dans un chasseur, qui plus est de dernière génération. Elle n’a été soumise à aucun test. La procédure n’est pas respectée mais je me garde bien de lui dire. «Madame le Consul…Colonel Austin…» dis-je déjà dans un premier temps, qui sait peut être pour lancer les présentations qu’elle a mis de côté. «Je ne sais pas où je vais, je ne sais pas pourquoi…mais je ne dois pas savoir quoi que ce soit c’est ça ?» La question est davantage pour moi-même que pour elle et tient donc de la rhétorique. «Montez à l’arrière, attachez vous, et surtout, ne touchez à rien.» Mon ton est directif, neutre et distant. J’actionne la rampe latérale afin d’accéder au cockpit. Le casque enfilé, je verrouille les sangles avant de consulter le tableau de bord de manière quasi automatique, mécanique, comme un gamin navigue sur sa tablette numérique. Les installations électroniques lancées, la représentation des principales informations s’affiche sur la visière de mon casque, à la manière d’un androïde visualisant son environnement quotidien. Après quelques phases de test, je contacte la station de contrôle par radio tout en installant le stockeur de données chargeant les coordonnées de l’objectif. «Alpha 13, ici Foxhound 16, demande autorisation de décollage à 09h00…retour indéterminé…informations supplémentaires restreintes…Terminé.» «Bien compris, la voie est libre Foxhound 16 durant les dix prochaines minutes.» Au contrôle, ils ne sont pas stupides et se doutent forcément qu’avec un tel descriptif de la situation, il s’agit d’une mission de la Milice. La zone est évacuée tandis que les moteurs démarrent. L’appareil lévite au bout de quelques secondes tandis qu’une lumière cyan se dégage des turbines. Je me souviens alors que j’ai une bleue à l’arrière. «Ne croyez pas que je veux crâner mais je tiens à vous dire madame le Consul que des sacs sont à votre disposition sur le coté de votre siège…Allez, c’est parti…» Les turbines se font plus bruyantes car les moteurs tournent désormais quasiment à pleine mesure. Le décollage est soft de ma part et la vue sur les installations d’Alpha 13 est imprenable et saisissante. Je me sens de nouveau vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Blake A. Dharva

avatarCOMMUNICATIONS : 125
WHERE : Alpha 13
JOB : Consul

Administratrice



MessageSujet: Re: « Dante 01 » • Aidan Austin   Dim 5 Jan - 15:56



    Autour de nous, il y avait ces écrans géants qui diffusaient à longueur de journée ces spots publicitaires. Blake se souvenait du jour où elle avait vu reprendre en direct, les uns après les autres, un accident de vaisseaux. La vie avait semblé s’arrêter ce jour là tandis que chaque citoyen observait ces écrans, admirant ce terrible spectacle. Lentement, on avait vu les deux vaisseaux en flamme s’écraser à la surface de l’eau. A bord, des victimes innocentes. La Consule était restée regarder ça depuis la fenêtre de son bureau, la vue était dégagée sur cette zone. Voilà tout ce à quoi cet univers urbain lui faisait penser à chaque fois qu’elle prenait attention à tous ces écrans.
    Blake faisait preuve d’une impolitesse sans nom mais elle n’était pas là pour quelques échanges. Ô il eut été vrai qu’un simple bonjour aurait suffit à briser la glace. La politicienne avait d’autres préoccupations, plus grave cela dit en passant. D’un signe de tête affirmatif, elle avait répondu aux dires du pilote concernant cette mission. Il n’y avait rien de plus à ajouter. Aussi, sous son autorisation, elle monta s’asseoir à la place arrière habituellement réservé au copilote. Mais la Milice ne perdait jamais de temps à mettre deux âmes dans le même chasseur, se serait donner trop de facilité aux rebelles pour réduire leurs effectifs. Blake observait les instruments de navigation qu’il y avait autour d’elle, enfilant son casque comme autrefois lorsque son père l’emmenait en balade autour d’Alpha 13. S’était il y a si longtemps… Elle n’avait que douze ou treize ans. On la rappelait à l’ordre rapidement. Des sacs, elle eut envie de lui dire de ne pas s’inquiéter pour elle mais aucuns mots ne parvinrent à s’échapper de ses lèvres. Le stress commençait à accélérer les pulsations de son cœur. Oui, elle avait peur. Pour se calmer, elle observe la planète tandis que le vaisseau décolle. Elle ressentait la moindre vibration de la pareille. Elle se souvenait de ce sentiment de flotter au dessus du monde. L’ombre d’un sourire éphémère vint à s’esquisser sur son visage, rapidement chassé par ce qu’elle avait en tête.

    La planète s’éloignait à mesure que le chasseur passait les différentes couches de l’atmosphère. La troposphère était déjà loin, la stratosphère juste derrière eux. Bientôt, ils quittèrent même l’exosphère. Blake voyait Alpha 13 s’éloigner, cette géante de terre, de roche et d’acier. Le spectacle n’était pas en soit si renversant et pourtant. Il fallait parfois quitter son monde et s’aventurer dans un autre pour savoir qui l’on était. En l’occurrence, il s’agissait de savoir qui était la République. Regardant droit devant moi, elle regardait au plus loin dans l’espace pour observer cet endroit si vide. Le R-16 passa non loin des arènes en orbite géostationnaire autour de la planète. Elles étaient immenses, démesurées. Le chasseur était d’une taille ridicule en comparaison de ces deux monstres.
    Blake regarda l’heure sur sa montre, pensant à Warren. Son mari pensait certainement qu’elle avait du se lever tôt pour aller travailler. Finalement, ils étaient à présent loin d’Alpha 13. « Vous avez toujours le contacte radio avec la station de contrôle ? » demanda-t-elle comme s’il s’agissait de la question la plus anodine à poser. Le ton était voulu ainsi, jouant sur le fait qu’il la pensait être une bleue en la matière. Blake donnait l’impression de n’y rien connaître en communication spatiale. La chose était à 67% fausse. Mais il n’était pas temps de jouer les mercenaires, il fallait faire avec les capacités qui étaient à sa portée, autant dire pas grand-chose.
    Observant le pilote, la Consule attendait sa réponse. Tout cela semblait être une balade de santé. Mais il n’y avait bien que les apparences pour tromper l’affaire. Elle l’avait bien observé. Il semblait être un personnage dévoué corps et âme à son travail, perdre la vie ne lui faisait ni chaud ni froid. Blake n’avait pas intérêt à vouloir user de la force avec lui. Dans tout les cas de ce côté-là elle n’avait aucune chance. Non, il fallait jouer les choses de la façon la plus rusée qu’il soit afin de réussir au mieux cette mission. Décidément, elle ne se sentait vraiment pas l’âme d’une espionne. A présent, le calme était revenu, son cœur battait à mesure régulière. Il n’était plus temps de faire demi-tour et refuser la vérité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar Invité


MessageSujet: Re: « Dante 01 » • Aidan Austin   Sam 11 Jan - 23:06



Les différentes couches de l’atmosphère franchies, nous débarquons dans l’espace intersidéral. A cet instant, je prête davantage d’intérêt à notre destination en observant les informations affichées sur mes différents écrans. Tout est si paisible ici. Mais, rien n’est plus imprévisible et dangereux que cet environnement hostile à l’homme. Tout dépend comment on désire voir les choses. Tout dépend si l’on est quelqu’un de passionné, de drogué à la sensation ou à l’émotion, ou alors quelqu’un de rigoureusement rationnel. C’est au bout de quelques minutes que ma passagère me sort de mes songes. «Négatif…Nous ne sommes plus dans la zone d’approche.» Ma quiétude transparaît au travers de ma voix. J’ignore le but de sa question mais je n’ai guère l’intention de tailler le bout de gras avec elle alors qu’elle me traîne dans une aventure sans que je n’en connaisse le but, ni les conditions et encore moins les risques. Une station spatiale apparaît dans notre champ de vision alors que mon attention se concentre désormais bien plus sur les perceptions radar du R-16. Le néant spatial n’offre guère de visibilité pour se fier de préférence à ses yeux. Quelques vaisseaux circulent ici et là mais leur transpondeur respectif semble tout à fait clean. Ainsi, je décide alors de l’ouvrir pour poser une question qui me taraude. «Je peux savoir ce qui vous a poussé à embarquer ? Non pas que votre présence me dérange…mais votre présence rend ce voyage plus risqué.» Je ne l’accable pas malgré mon ton sec mais je lui fais comprendre que si quelqu’un est au courant de cette information et est de plus mal intentionné, il se peut qu’il veuille faire un gros coup en pulvérisant le vaisseau non escorté de la Consul. Je ne suis pas inquiet pour ma propre sécurité mais elle devrait l’être pour la sienne pour qu’elle réalise bien que la procédure n’est pas un artifice pompeux qui existe sans raison et qu’elle ne peut contourner objectivement et uniquement par son statut de Consul. Ce n’est pas une assemblée ici, c’est la jungle spatiale, l’exemple le plus représentatif de la prééminence de la loi naturelle. Tant qu’elle est au courant de tout ça, c’est le principal. Je veux tout simplement éviter une crise de nerfs parce que madame s’est vue plus aventurière qu’elle ne l’est en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Blake A. Dharva

avatarCOMMUNICATIONS : 125
WHERE : Alpha 13
JOB : Consul

Administratrice



MessageSujet: Re: « Dante 01 » • Aidan Austin   Dim 19 Jan - 17:32



    « Très bien, silence radio. » dit-elle. L’assurance commençait à venir. Il n’était pas question de jouer un jeu, d’être dans un film. Blake s’était apaisée tandis que le stress et l’angoisse avaient pris la fuite. Au fond d’elle-même, la républicaine savait que ce qu’elle faisait était juste et nécessaire pour gagner une guerre de l’ombre. Tous les coups étaient permis car il n’y avait aucune règle, aucun arbitre. Les combats de gladiateurs apparaissaient comme de bien pâles distractions à côté de cela.
    Observant les appareils de mesure du vaisseau, Blake lançait un regard sévère au pilote qui lui tournait le dos. Décidemment, cet homme là était aussi froid qu’un ciborg et même s’il n’était pas un grand bavard, chacun de ses mots étaient trop lourd de questions et d’interrogations. La consule comprenait pourquoi les hommes de mains étaient préférés lorsqu’ils parlaient peu. Rester calme était la clé de la solution. La brune ne devait en aucun façon réagir comme une enfant, une capricieuse, une gâtée. Tant de responsabilités lui avaient donné l’occasion, en trois ans de lutte, de comprendre qu’il fallait faire face avec le plus de tact possible, mais qu’il fallait toujours garder une part de mystère pour brouiller les pistes. « Ne posez pas de questions. » répondit-elle avec une voie calme et sereine. « Certaines choses doivent être faites pour faire tomber l’ennemi. » Les mots résonnaient dans sa tête, cette vieille phrase que lui avait sans cesse répété son père lorsqu’elle était enfant et que déjà le X13-L faisait trembler Alpha 13. Aujourd’hui, elle comprenait toute la signification de la formule littéraire. Ces choses, qu’il disait, n’étaient pas toujours les plus reluisantes. La preuve en était aujourd’hui.

    L’objectif était encore à une heure de leur position. Une station spatiale en orbite autour d’une lune, cachée dans son ombre. Officiellement, il s’agissait d’une ancienne station de recherche et d’observation de la planète autour de laquelle gravitait cette lune. Mais les scientifiques n’avaient très probablement jamais posé le pied dans cet endroit. Blake ignorait totalement s’il y avait une présence militaire dans cet endroit ou bien s’il était complètement déserté. Elle avait quelque doute sur le second point. Mais une présence militaire aurait également attiré l’attention sur un pareil endroit, si perdu dans le système solaire L. Surement y avait-il alors des androïdes pour gérer cet endroit. Sa curiosité venait d’être piquée au vif.

    Ce voyage lui avait semblé des plus longs et des plus interminables, enfermée dans le cockpit du chasseur. Mais à plusieurs milliers de kilomètres devant eux se tenait une planète à la surface recouverte de nuages tandis que des orages électriques brillaient sous cette nappe grisâtre. Dans son ombre, la lune principale gravitait avec timidité pendant que la seconde semblait d’apparence plus farouche. La station spatiale était là, quelque part, invisible d’aussi loin. Blake avait le regard rivé sur ce spectacle. Tout le long, le silence avait régner en maitre. L’appareil, quant à lui, continuait sa course vers son objectif. La distance se réduisait considérablement et bientôt ils seraient à proximité de la station. Certainement fallait-il s’attendre à une demande d’identification. Quoi que… Tout dépendait des mesures que la République avait prise pour la couverture de cette infrastructure. Avait-elle joué à fond la carte du centre recherche ? Il était inutile de se poser plus de questions qu’il n’en fallait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Dante 01 » • Aidan Austin   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Dante 01 » • Aidan Austin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Orton & Pretty Vs Austin & Cena
» Stone Cold Steve Austin !
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Epreuve de Dante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alpha 13 :: L'Espace :: Voie Lactée :: Autres Systèmes-